Une crise révélatrice d’un changement de modèle pédagogique et économique pour la formation dans notre branche ?

Une crise révélatrice d’un changement de modèle pédagogique et économique pour la formation dans notre branche ?

Actualités
Publié le 8 juin 2020

Face à la catastrophe, on préfère toujours se rassurer en la considérant comme une parenthèse plutôt qu’un avertissement1.

Dans le cas qui nous intéresse, le fait que tous les centres de formation des apprentis et que tous les organismes de formation se sont vus interdits de recevoir du public depuis le 16 mars 2020, à cause de la pandémie de Covid-19, a fait basculer la formation présentielle vers la formation distancielle.

FOAD : de nouvelles perspectives

La formation ouverte et à distance a été légalisée par la loi de 20142. Le décret n° 2014-935 du 20 août 2014, est venu préciser le nouveau cadre juridique de celle-ci (FOAD), inscrivant les formations sans face-à-face pédagogique dans le Code du travail. La loi du 5 septembre 2018 pour la liberté de choisir son avenir professionnel fait évoluer la définition de l’action de formation, précisant que celle-ci peut « être réalisée en situation de travail ou, en tout ou partie, à distance », ce qui ouvre de nouvelles perspectives pour la FOAD, notamment en matière d’ingénierie de formation.

La FOAD présente des avantages :

– Elle offre des modalités de formation variées et une grande souplesse d’organisation. L’apprenant peut travailler à son rythme, accéder à l’information quand et d’où il le souhaite (depuis son poste de travail ou son domicile, dans un centre de ressources interne ou externe, etc.) ;

– Elle permet de mettre en place des parcours individualisés et ajustables en cours de formation.

Le Ministère du Travail, en l’absence de présence physique, précise à l’apprenti de suivre les cours à son domicile s’il est équipé de moyens techniques, soit sur son lieu de travail si son employeur dispose d’un accès dématérialisé3.

En tout état de cause, les CFA doivent mettre en place des cours à distance de même que les apprentis doivent les suivre4.

Le Ministère du travail et Régions de France invitent à une mobilisation de tous pour que l’activité de formation soit maintenue via le déploiement de modalités de formation à distance. Celles-ci ont été recensées sur le site du Ministère du Travail5.

FFFOD : continuité pédagogique

Créé en 1995, l’association du Forum des acteurs de la formation digitale (FFFOD) s’engage à optimiser les savoir-faire, les plans d’action et la stratégie de ses adhérents au plus près des enjeux et du contexte de développement des formations digitales en formation professionnelle continue et dans l’apprentissage.

Dans un souci de continuité pédagogique et de solidarité, le FFFOD met à disposition sur son site : https://www.fffod.org/, un ensemble de ressources et de bonnes pratiques de la formation digitale pour aider les organismes de formation à déployer des modalités de formation tout à distance sur cette période transitoire.

Face à déploiement en urgence d’une batterie très large d’outils pédagogiques à distance, plus qu’une parenthèse, la branche de la boulangerie-pâtisserie artisanale devra s’emparer de cette expérience pour revoir son offre de formation.

Du fait du métier de boulanger, un métier de transmission, de gestes, il faudra opter tant en fabrication qu’en vente sur une alternance du présentiel et du distanciel (le blended learning).

Cette transformation ne se fera pas du jour au lendemain car l’offre digitale n’est pas assez étoffée pour faire face à la demande et n’est pas forcément appropriée aux diplômes et titres en boulangerie-pâtisserie artisanale.

De toute évidence après la crise sanitaire, la réalité économique reprendra ses droits et la digitalisation partielle aidera à faire baisser substantiellement les coûts de formation qui ne pourront être maintenus en l’état.

Plus qu’une parenthèse, c’est à une mutation de notre offre de formation que l’on assiste présentement à un stade embryonnaire.

Pierre-François Tallet

1 MARIN. C, in Le Monde du 25 mars 2020, p.28.

2 Article L.6353-1 du Code du travail.

3 Questions/réponses -Covid 19-apprentissage du 15 mars 2020.

4 Questions/réponses-Coronavirus – Covid-19 – Formation professionnelle des salariés, alternants et personnes en recherche d’emploi mis à jour le 19 mars 2020.

5 Lien : https://travail-emploi.gouv.fr/formation-professionnelle/coronavirus/formation-a-distance/

Continuité de services de l’OPCO-EP

Ses services peuvent être contactés par email à l’adresse « centre-contact@opcoep.fr » afin de traiter les urgences concernant les demandes de financement et le paiement des factures.

Ils se sont engagés à traiter et payer tous les dossiers dématérialisés disposant de factures et attestations de présence jointes au dossier.

Pour les organismes de formation qui disposent de volumes importants portant sur les dispositifs de l’alternance et de l’apprentissage, ses services les invitent à leur faire part de leurs éventuelles difficultés en leur envoyant un mail à cette même adresse centre-contact@opcoep.fr.