Les bienfaits de l’automassage

Les bienfaits de l’automassage

Actualités
Publié le 25 août 2022

Pas la peine d’être un masseur expérimenté pour soulager les tensions et ressentir une sensation de bien-être immédiat. Il suffit de travailler jour après jour cet art du toucher qui va transformer la perception de votre corps. L’automassage peut devenir un réflexe quotidien qui vous permet de faire une pause cocooning dans votre journée et de vous relaxer durablement. Le toucher reste un sens à développer pour vous sentir mieux dans votre peau.

Bien préparer son cocon

L’automassage nécessite de respecter quelques règles d’or pour optimiser votre détente. Choisissez un moment dans la journée qui ne rime pas avec rush. Il peut se pratiquer partout. Dans votre lit au réveil, sur votre canapé, dans votre baignoire… Assurez-vous simplement d’être au calme et d’avoir tous vos accessoires à portée de main pour ne pas avoir à vous relever au bout de deux minutes et rompre le charme du massage.

Des effets sur le long terme

Un automassage devient un réflexe de santé qui renforce votre corps au fil du temps. Les tensions du dos s’estompent progressivement. Vous apprenez à mieux localiser vos douleurs pour agir dessus. De plus, en conscientisant les points de tension, vous pourrez mieux résoudre le problème en adoptant de nouvelles positions. Les problèmes de circulation diminuent et les défenses immunitaires s’améliorent. Les symptômes chroniques, comme le mal de tête ou les troubles digestifs, perdent du terrain dans une logique de prévention quotidienne.

Le coup de pouce des huiles essentielles

Elles ne sont pas obligatoires dans un massage, mais permettent d’en accentuer les bienfaits. Leur utilisation reste simple. Vous mélangez quelques gouttes d’huiles essentielles dans une huile végétale, l’arnica étant parfaite pour détendre les muscles. Chacune possède ses applications. L’huile essentielle de gaulthérie couchée, puissamment anti inflammatoire, est une des plus efficaces pour lutter contre les douleurs musculaires. Celle de lavande est un bonheur pour se relaxer. Quant à l’huile essentielle de menthe, elle possède un effet réfrigérant qui anesthésie la douleur.

Accessoire, mode d’emploi

L’automassage a malheureusement ses limites. S’il permet de soulager certaines tensions, vous ne parviendrez pas à une relaxation profonde intégrale, même en étant contorsionniste. Les accessoires arrivent en renfort. Ils reposent pour beaucoup sur des techniques d’acupression qui viennent dénouer les nœuds et masser les muscles douloureux. Mécaniques ou électriques, ils restent à essayer pour trouver celui qui vous convient.

Intertitre : Les techniques élémentaires

Vous aurez besoin de quelques mouvements de base pour parfaire votre massage. À vous de doser son intensité. Les zones douloureuses peuvent être d’abord traitées en périphérie pour atténuer les sensations désagréables :

– L’effleurage : il peut être doux comme une caresse ou plus appuyé pour mieux sentir les tensions du corps ;

– Le pétrissage : le corps devient une pâte à pain à travailler. Les mains vont pouvoir presser la peau, réveiller la circulation et agir sur les tensions ;

– La friction : la main frotte rapidement la zone massée qui se met à chauffer. Idéal pour achever de démêler un nœud ou une tension musculaire après la phase de pétrissage ;

– La torsion : les mains travaillent dans un sens opposé et associent la pression et l’étirement sur le corps.

Lise Lafitte