Éviter la perte de chiffre d’affaires à la suite d’une décision administrative

Éviter la perte de chiffre d’affaires à la suite d’une décision administrative

Actualités
Publié le 25 janvier 2021

Être indemnisé sur la perte de chiffre d’affaires en cas de sinistre garanti : c’est le rôle de la garantie « perte d’exploitation ». Qu’en est-il toutefois lorsque le (la) boulanger(ère) ne subit aucun dommage direct, mais qu’il (elle) ne peut travailler à cause d’une décision administrative ? Ce qu’il faut savoir pour ne pas être pris(e) au dépourvu…

Ce qu’est la perte d’exploitation

L’objectif de l’assurance « perte d’exploitation » ? Replacer l’entreprise dans la situation financière qui aurait été la sienne si le sinistre n’avait pas eu lieu. Elle « protège » en quelque sorte le chiffre d’affaires du boulanger. Un exemple : un incendie ou une inondation détruit la boulangerie. L’assurance dommages permettra de reconstruire les bâtiments, de remplacer les machines et de reconstituer les stocks. La perte d’exploitation couvrira, elle, la perte du chiffre d’affaires consécutive au sinistre. Elle aidera ainsi le chef d’entreprise à assumer ses charges fixes (amortissements, impôts, salaires, intérêts d’emprunt, salaires…) le temps de rebâtir, produire, relancer l’affaire.

Cette garantie est incluse dans la multirisque commerce de la MAPA. Elle couvre les pertes liées à un incendie, une explosion, la foudre, des fumées, des problèmes électriques, un choc de véhicule, une chute d’appareil de navigation aérienne, la tempête, la grêle, au poids de la neige, à un dégât des eaux, au gel, aux débordements, vandalisme, attentats et actes de terrorisme. Elle pourra ainsi indemniser le (la) boulanger(ère) jusqu’au retour à la normale. Avantage indéniable de la garantie : tout(e) assuré(e) voit ses pertes couvertes dès le premier jour du sinistre. L’indemnisation est versée jusqu’à la reprise dite normale de l’activité à 100%. Cette indemnisation peut aller jusqu’à deux ans après le jour du sinistre.

Les imprévus administratifs également couverts

Indispensable, car répondant à de nombreuses situations, la garantie Perte d’exploitation de la MAPA s’enrichit d’options afin de s’adapter aux besoins spécifiques des boulangers. Parmi celles-ci, le pack Perte d’exploitation après décision administrative.

Prenons l’exemple de ceux qui vendent sur les marchés. Lorsque la préfecture interdit le déroulement du marché parce qu’un orage violent s’annonce, c’est une perte sèche pour le commerçant. Le pack Perte d’exploitation après décision administrative de la MAPA couvre ce type d’incident, ainsi que les fermetures temporaires des locaux sur demande d’une administration, ou pour des raisons sanitaires indépendantes de la volonté du gérant de commerce.

Ainsi, même si le boulanger ne subit aucun dommage direct, et du fait qu’il est privé de 2 000 euros de recettes puisqu’il ne peut vendre sur le marché ses pains et ses viennoiseries, l’ensemble des pertes seront couvertes.

Exemple : à la suite de travaux d’enfouissement des lignes électriques, la chaussée est en cours de réfection dans la rue où une boulangerie est installée*. Résultat : c’est une perte sèche pour le commerce qui enregistre un manque à gagner considérable à la suite de l’inaccessibilité de la rue. La garantie indemnisera le boulanger jusqu’à 55 000 euros.

Une option à étudier de près pour ne pas être pris au dépourvu…

* Voir Conditions en agence

Le pack Perte d’exploitation après décision administrative en 3 points

• Indemnisation du boulanger même sans sinistre garanti

• Indemnisation dès le premier jour de la déclaration de sinistre (sauf travaux de voirie franchise de 3jours)  et jusqu’à 30 jours !

• Indemnisation en cas d’annulation d’une foire, un salon… à la suite d’un événement climatique, un incendie ou une explosion.