Etude Les Français et le pain : un amour intact et de nouvelles attentes

Etude Les Français et le pain : un amour intact et de nouvelles attentes

Actualités
Publié le 11 avril 2016

Bonne nouvelle : 9 Français sur 10 ont toujours du pain chez eux et la majorité l’achètent en boulangerie… Leur endroit favori pour cet achat. Nourrissant, pratique, identitaire, le pain est un aliment plaisir dont la consommation évolue au gré d’une attente de qualité et de variété clairement exprimée.

C’est ce que révèle la récente étude conduite par l’Institut QualiQuanti (1) auprès d’un échantillon de
2 381 personnes.   

Les Français et le pain : une histoire d’amour qui dure

C’est un fait : le pain est ancré dans le quotidien des Français. Pour 89% d’entre eux, c’est un aliment incontournable. 51% avouent même ne pas pouvoir s’en passer.

Sans surprise, les 3 temps forts de consommation de pain dans la journée correspondent aux principaux repas : le petit-déjeuner (68%), le déjeuner (80%) et le dîner (82%).

A noter : la congélation de pain frais est désormais pratiquée par près de 84% des répondants pour s’assurer d’avoir toujours du pain à consommer.

Des attentes de praticité qui se développent

Si les Français consomment moins de pain en quantité, ils expriment des attentes fortes en matière de qualité. A ce titre, ils sont en quête de plaisir sensoriel (goût, texture, aspect), de savoir-faire traditionnel et artisanal et d’apports nutritif et roboratif. Les pistes d’amélioration évoquées sont quant à elles relatives au conditionnement/emballage, au prix et à la durée de conservation. Cette attente se retrouve pour les sandwichs, pour lesquels les consommateurs souhaiteraient une plus grande fraicheur, une meilleure qualité gustative et une plus grande variété de l’offre.

Le choix, la diversité et la nouveauté s’imposent comme des leviers importants pour stimuler les ventes

Sans surprise, la baguette est le format le plus consommé et la baguette de tradition française est plébiscitée. Les pains complets, aux graines et de campagne peuvent être des alternatives. Et les Français apprécient le changement : en moyenne, les répondants ont consommé 8 types de pains différents au cours des 3 derniers mois. La variété est donc une véritable attente : les consommateurs qui varient peu dans leurs achats (1 ou 2 types de pains) ne représentant que 5% des répondants. A ce titre, les pains gourmands, formats spéciaux et du « Monde » permettent de renouveler l’attractivité gustative, alors que les pains « santé » restent des produits de niche. A noter : les consommateurs sont curieux. Ainsi, 2 sur 3 déclarent souhaiter bénéficier de plus d’informations sur le pain qu’ils achètent. Composition, intérêt nutritionnel et qualité/provenance des matières premières figurent parmi leurs sujets d’intérêt.

Les boulangeries restent le lieu privilégié pour acheter son pain

Les boulangeries, sont un lieu de référence pour les Français. Garantes de la tradition et d’une proximité relationnelle, elles jouissent d’un véritable capital sympathie. L’évolution des rythmes de vie et aussi probablement la concurrence d’autres formats d’enseignes génèrent cependant de nouvelles attentes. Ainsi, les 3 premiers critères mentionnés pour améliorer le service en boulangerie sont relatifs :

–              A la possibilité de choisir le niveau de cuisson de son pain,

–              Aux mesures d’hygiène qui favorisent par exemple le rendu automatique de la monnaie,

–              A l’adaptation des horaires d’ouverture aux besoins d’achat en semaine (moins matinale, mais plus tardive).

Enfin, l’histoire est prête de durer, puisque 19% des répondants ont affirmé vouloir manger plus de pain dans le futur !

 

(1)               Enquête menée auprès de 2 381 personnes, à la demande de la Fédération des Entreprises de Boulangerie (FEB), du Centre d’Information sur les Farines et le Pain (CIFAP), du Syndicat de la Panification Croustillante et Moelleuse et de la Chambre Syndicale de la Levure (CSFL), du Syndicat National des Fabricants de produits intermédiaires pour la Boulangerie, la Pâtisserie et la Biscuiterie (SYFAB).