Déjà plus de 808 000 signatures de la pétition « les sacrifiés »…poursuivons notre effort !

Déjà plus de 808 000 signatures de la pétition « les sacrifiés »…poursuivons notre effort !

Actualités
Publié le 16 décembre 2013

En ce vendredi 3 janvier, plus de 808 000 soutiens ont été enregistrés sur le site www.sauvonslaproximite.com, déjà près de 800 retombées dans 283 médias ont été enregistrées, dont 612 articles dans 207 titres de la presse écrite papier ou web, 125 reportages radios diffusés sur 51 stations et 58 passages TV sur 26 chaînes. Pour l’heure, il faut maintenir la mobilisation.

Depuis le vendredi 15 novembre un grand nombre de pétitions signées de manière manuscrite sont parvenues au siège de l’UPA, soit plusieurs milliers de signataires par jour. Sur le site www.sauvonslaproximite.com le compteur indiquait 777 109 signatures ce lundi 30 décembre décembre.

Dans la suite de cette opération, le président de l’UPA Jean-Pierre Crouzet et les vice-présidents, ont été reçus à Bercy par Bernard Cazeneuve, ministre délégué au Budget et Sylvia Pinel, ministre de l’Artisanat, du Commerce et du Tourisme. Cette entrée en concertation montre déjà que la mobilisation a été utile. Le gouvernement juge l’opération « les sacrifiés » dure et injuste (en particulier la vidéo) mais a néanmoins décidé d’engager des discussions avec l’UPA en raison de ce mouvement.

Dans un communiqué commun, les deux ministres indiquent que les demandes formulées par l’UPA sur la baisse du coût du travail, seront discutées dans le cadre de la remise à plat de la fiscalité. Dès à présent, pour répondre aux situations d’urgence des entreprises, les ministres proposent les mesures suivantes :

·         Le FISAC bénéficiera d’un abondement exceptionnel de 35 millions d’euros, dès 2013, pour financer les dossiers en attente et soutenir les commerces de proximité, notamment en centre-ville.

·         Les travailleurs indépendants peuvent désormais calculer leurs cotisations sociales provisionnelles sur la base de leur revenu estimé pour l’année en cours, au lieu du dernier revenu déclaré. Cela apporte de la souplesse aux entrepreneurs confrontés à une baisse de leurs revenus.

·         La hausse des cotisations retraites sera lissée à 0,2 point au lieu de 0,3 en 2014.

·         En 2013, les collectivités territoriales peuvent accorder des remises de cotisation foncière des entreprises (CFE) aux contribuables soumis à cotisation minimum. Le gouvernement propose de plafonner à 500 euros la cotisation des contribuables les plus modestes. Le barème de la CFE est révisé en 2014 pour mieux prendre en compte les revenus réels des artisans et commerçants.

·         L’ensemble des créanciers publics sera mobilisé pour améliorer le traitement simultané des prélèvements sociaux et fiscaux.

L’UPA a accueilli avec intérêt les propositions faites par les ministres de l’Artisanat et du Budget pour faire face aux situations d’urgence des entreprises de proximité, mais sa demande d’une réduction du coût du travail dès 2014 n’a pas trouvé de réponse. L’UPA posera donc la question au Premier ministre, même si la concertation qu’il engage porte sur une réforme de la fiscalité et du financement de la protection sociale à partir de 2015.

A ce stade, l’UPA appelle donc au prolongement de la mobilisation : signatures de la pétition, affichages, mobilisation des entourages et des réseaux sociaux, expressions médiatiques.