Bien préparer son opération

Bien préparer son opération

Actualités
Publié le 20 mai 2022

Mieux comprendre pour mieux vivre une intervention chirurgicale… Une opération demeure une épreuve à surmonter, aussi bien au niveau physique que psychologique. Vos doutes ne doivent pas rester sans réponse. Voilà donc dix questions à poser à votre médecin pour vous rassurer…

L’opération est-elle nécessaire ?

Il est préférable de poser la question bien avant que l’intervention ne soit programmée. Avant de décider du bien-fondé d’une opération, il est important d’envisager toutes les possibilités et de ne pas laisser de zones d’ombre, en prenant le temps d’échanger librement avec son médecin.

Comment va se dérouler l’intervention ?

Sans entrer dans les détails techniques, vous apprécierez d’apprendre le déroulé dans les grandes lignes, pour vous préparer psychologiquement. Le médecin va vous aider à mieux visualiser les différentes étapes, de l’anesthésie aux méthodes employées, le réveil, mais également la récupération.

Quels sont les risques ?

Bien évidemment le risque zéro n’existe pas… Le spécialiste reviendra avec vous sur les complications possibles, en prenant en compte vos paramètres de santé, des antécédents à votre état général. En médecine, le rapport bénéfices/risques guide les choix à faire.

Changer ses habitudes ?

N’essayez pas de cacher des informations importantes à votre médecin. Il n’est pas là pour vous juger. Vous fumez, vous appréciez le bon vin, ou vous êtes un adepte de la phytothérapie ? Ce qui peut être un détail pour vous, peut avoir des conséquences médicales. Quelques semaines avant une opération, il vous sera conseillé d’arrêter le tabac. En effet, la cigarette, comme l’alcool, diminue le potentiel de défense de l’organisme et augmente les risques d’infarctus par trois pendant l’opération. Elle rallonge également le temps de récupération en rendant la cicatrisation plus difficile.

Comment se préparer ?

Avec sérénité ! Le stress est un facteur à prendre en compte. Évitez les déplacements en avion qui pourraient être déconseillés par votre médecin. Soignez votre sommeil et adoptez une alimentation riche en vitamines pour booster vos défenses immunitaires.

L’anesthésie comporte-t-elle des risques ?

Les dangers de l’anesthésie peuvent être réduits grâce à une prévention efficace effectuée pendant la consultation pré-anesthésique et au respect des consignes par les patients, concernant notamment le jeûne.

Pourquoi faut-il jeûner avant une anesthésie générale ?

Avant une intervention, le jeûne est la règle pour éviter les complications opératoires pendant l’anesthésie. Le principal risque est que le patient vomisse dans ses poumons. Vous pouvez boire de l’eau ou du thé jusqu’à 2h avant l’opération. Quant à l’alimentation solide, le dernier repas doit remonter jusqu’à 6h avant de commencer l’anesthésie. Le jeûne s’adapte en fonction du type d’intervention à réaliser. Dans tous les cas, le dernier repas doit être léger.

Comment se passe le réveil ?

Sous-entendu « et si je ne me réveille pas… » Une fois l’opération terminée, le patient est emmené en salle de réveil. Une étape essentielle pour surveiller votre état et vérifier que votre réveil se passe sans complication. La salle de réveil a été rendue obligatoire par le décret de 1994 pour améliorer la sécurité de l’anesthésie et prévenir les risques post opératoires.

Intertitre : 9) La convalescence va être longue ?

Les progrès de la chirurgie mini invasive et du protocole d’anesthésie permettent un rétablissement plus rapide et moins fastidieux pour le corps.

Combien cela va-t-il coûter ?

Poser la question avant évite les mauvaises surprises après… La plupart des interventions sont prises en charge et remboursées par l’Assurance maladie, doublée d’une bonne mutuelle. À vous de vous pencher sur les prestations auxquelles vous avez droit et à chiffrer les dépenses annexes, comme une hospitalisation prolongée en chambre individuelle.