Trophée des talents du Conseil et de la Vente en Boulangerie-Pâtisserie : Morgane Bernardin remporte l’édition 2022

Trophée des talents du Conseil et de la Vente en Boulangerie-Pâtisserie : Morgane Bernardin remporte l’édition 2022

Actualités nationales
Publié le 21 décembre 2022

Du 22 au 24 novembre dernier, le CFA de Laval et la Fédération des Boulangers de Mayenne ont mis les petits plats dans les grands pour accueillir l’édition 2022 de la Semaine de l’Excellence organisée sous l’égide la Confédération. Pour les candidates du Trophée du Conseil et de la Vente en Boulangerie-Pâtisserie soumises au préalable à un QCM, il s’agissait de passer avec succès les épreuves de mise en place de produits et de se confronter à une situation de vente, accompagnée d’une prise de commande, avec irruption d’un client perturbateur. Pour conclure, chaque candidat devait mettre en valeur face au jury, le « M », un gâteau de voyage aux pommes, fait de produits locaux, développé, réalisé et vendu en exclusivité par les boulangers de la Fédération de Mayenne. C’est Morgane Bernardin, originaire de la région lyonnaise et représentante de la région Rhône-Alpes, qui s’est brillamment imposée dans cette finale nationale, devant Cécilia Joret (Pays-de-Loire), Maylis Taksy (Bourgogne Franche-Comté) et Amandine Langlois (Normandie).

Diplômée bac + 5

Titulaire d’un master en marketing et communication obtenu dans une grande école de Dijon, la jeune femme de 24 ans, passionnée par la boulangerie, a décidé de rejoindre l’entreprise de ses parents située à Charbonnière-les-Bains. « Pour me challenger, je me suis inscrite à ce concours que j’avais découvert à la télévision. Je me suis préparée au quotidien avec mes clients, mes collègues, et mes parents qui sont mes premiers supporters. J’ai remarqué que toutes les concurrentes avaient un excellent niveau et c’était difficile pour moi de me situer », a raconté Morgane, encore surprise de son succès. Intéressée par tout ce qui touche au métier de boulanger, la jeune femme envisage déjà de se former à la fabrication. Elle compte s’inscrire au CAP Boulanger pour le passer en candidate libre dès l’année prochaine. Elle est d’ores et déjà devenue fan des concours et aimerait encore y participer à l’avenir.

Savoir-faire artisanal

« J’ai besoin de m’exprimer à travers ce savoir-faire artisanal, je veux faire un travail qui a du sens au quotidien, avec le contact client que ma mère m’a transmis ». Nul doute que cet état d’esprit a su séduire le jury constitué de boulangères très expérimentées, toujours à la recherche de vendeuses souriantes, avec le sens de l’accueil et une connaissance parfaite des produits et de l’hygiène alimentaire.

De son côté, Dominique Anract, le président de la Confédération a insisté sur la qualité des échanges. « Ce sont toutes d’excellentes professionnelles, capables de s’adapter à toutes les situations. On s’aperçoit que sans bons vendeurs, il n’y pas de bons produits. Nous rencontrons nos clients tous les jours et l’accueil en boutique, tout ce lien social font partie intégrante de notre métier. »

Texte et photo : Frédéric Vielcanet